NIGERIA : Les Fakes News fragilisent la stabilité du pays

nigéria

Comme pendant les élections présidentielles au Sénégal, les fakes news ont alimenté les rumeurs lors de son scrutin. Mais aujourd’hui la désinformation avance de plus belle et aggrave les tensions ethniques et religieuses au Nigeria, en proie à de graves menaces sécuritaires et à des tensions communautaires.

Ce sont les médias en ligne qui sont pointés du doigt ainsi que les réseaux sociaux. Pour Simon Kolawole, qui dirige le média en ligne The Cable, les fakes news « contribuent à affaiblir l’équilibre ethnico-religieux précaire au Nigeria et portent atteinte à la crédibilité de la presse dans le pays ».
Ce n’est plus une nouveauté au Nigeria. On pourrait même dire que cela devient récurrent, car les élections législatives, ont été marquées par une série de fausses informations propagées par des acteurs politiques dans le but d’influencer d’une manière ou d’une autre le scrutin.

Sachant que le Président Muhammadu Bouhari est un musulman du Nord du Nigeria, et réélu en fevrier 2019, il a été accusé de vouloir appliquer la Charia dans toute l’étendue du territoire. Son adversaire malheureux de la présidentielle Atiku Abubakar, a lui aussi été victime de rumeurs, disant qu’il était soutenu par la communauté gay et lesbienne. Sans doute une manœuvre destinée à le discréditer auprès de l’électorat conservateur dans le Nord du pays.

Avec la présence du groupe terroriste Boko Haram dans le Nord-Est du pays, ainsi que les tensions et les violences meurtrières entre les éleveurs musulmans et les agriculteurs chrétiens dans le centre, le Nigeria fait face à un grand défi sécuritaire. Rajouté à cela une vaste campagne de fausses informations.

Category
Étiquettes

youtube

adsens

1