polémique

Au cours de la traditionnelle retraite annuelle du gouvernement, le chef de l'État rwandais a, à nouveau, évoqué l'assassinat d'un de ses opposants. Il s'agit cette fois de Seth Sendashonga. Pour le chef de l'État rwandais, l'ancien ministre de l'Intérieur a été tué parce qu'il avait franchi une ligne rouge en cherchant du soutien auprès de généraux ougandais.