Santé

La condamnation des deux accusés à 7 ans de prison et une amende de 2 millions, chacun, dans l’affaire des faux médicaments à Touba ne satisfait pas les pharmaciens. En effet ils exigent la fermeture sans délai de tous les dépôts illégaux de Touba qui, selon eux, constituent la plaque tournante de ce trafic.