Tribune

Cette confrontation en perspective ne découle que de la volonté du Tout Puissant le Bon Dieu.
Macky Sall, s'il ne dépendait que de lui, n’aurait jamais voulu affronter IDRISSA SECK en face.
IDY dirait certainement que « kii lamb bolewuñu.».
Le mortal combat est inévitable, l'histoire politique et la trajectoire des deux hommes l'exigent.